L’Institut de formation pour l’Afrique va intensifier son programme de formation durant l’exercice 2016

Communiqué de presse n° 15/142
26 mars 2015

Le Comité d’orientation de l’Institut de formation pour l’Afrique (IFA) prévoit une intensification substantielle des activités de formation pour l’exercice 20161 grâce à de nouveaux engagements de financement. Le Comité a tenu sa réunion annuelle à N’Djamena (Tchad) le 25 mars 2015 pour examiner les possibilités d’expansion du programme2. Compte tenu de la demande appréciable de formation en Afrique subsaharienne, il a demandé un appui financier supplémentaire (de 5 millions de dollars environ), y compris de la part des pays bénéficiaires, pour élargir l’offre de formation de l’IFA durant les exercices 2016-18.

Dans sa déclaration liminaire, M. Ngarlenan, Secrétaire général du ministère tchadien des Finances et du Budget et Président de la réunion, a insisté sur l’importance du renforcement des capacités dans les domaines stratégiques que constituent la gestion macroéconomique, les finances, la croissance solidaire, le recouvrement des recettes et les statistiques dans la conjoncture extérieure difficile que connaissent de nombreux pays subsahariens. Selon lui, une collaboration étroite entre l’IFA et les centres régionaux d’assistance technique en Afrique (AFRITAC) concourrait puissamment à intensifier le renforcement des capacités dans ces domaines.

À l’issue de la réunion, M. Ngarlenan et M. Vitaliy Kramarenko, Directeur de l’IFA, ont prononcé la déclaration suivante:

«Les membres du Comité d’orientation prennent note des progrès considérables accomplis dans la mise en œuvre du programme de formation de l’exercice 2015. Ils se félicitent de la pertinence et de la qualité des stages organisés dans les établissements de formation de l’IFA à Maurice, du resserrement de la collaboration entre l’IFA et les AFRITAC, et des manifestations de haut niveau fructueuses organisées par l’IFA à l’intention des hauts responsables.

«Les membres du Comité d’orientation se réjouissent des progrès réalisés dans la collecte de fonds. Ils saluent les nouveaux apports financiers annoncés par l’Angola, la Corée, les Seychelles et le Togo. Grâce à eux, l’IFA va développer ses activités de formation à compter de l’exercice 2016. Le Comité d’orientation a également exprimé sa reconnaissance à Maurice, à l’Australie et à la Chine pour leur contribution financière à l’IFA. Il a demandé un appui supplémentaire (de 5 millions de dollars environ), y compris de la part des pays bénéficiaires, pour porter les activités de l’IFA au niveau prévu à l’origine.

«Les membres du Comité d’orientation ont avalisé le programme de travail de l’exercice 2016, qui envisage un développement substantiel des activités de formation de l’IFA. Ils apprécient à sa juste valeur l’accent placé sur les questions relatives aux finances publiques et à la viabilité de la dette, et se déclarent favorables à la poursuite des formations portant sur le cadre opérationnel de politique monétaire, les questions concernant le secteur financier, et la gestion macroéconomique en général, notamment pour les pays à faible revenu. Les membres du Comité d’orientation estiment qu’il existe de nombreuses possibilités de renforcer la collaboration entre l’IFA, les AFRITAC et d’autres prestataires de formation en Afrique pour mettre à profit l’expertise des services de l’IFA et les infrastructures de formation modernes à Maurice. Ils ont également réclamé un élargissement de l’offre de formations en langue française.

«Les membres du Comité d’orientation ont noté que le modèle de gestion commune pour l’IFA et l’AFRITAC Sud était susceptible de produire des synergies intéressantes entre la formation et l’assistante technique. À la lumière de cette expérience positive, le Comité d’orientation a convenu que ce dispositif devrait être pérennisé.

«Le Comité d’orientation a décidé que sa prochaine réunion aurait lieu à Maurice en avril 2016.»

 

Contexte et liens utiles:

Le FMI a inauguré l’IFA en juin 2013. L’Institut aide les autorités africaines à étoffer leurs compétences en matière de politique économique de manière à pérenniser les progrès économiques récemment enregistrés sur le continent et à faire face aux nouveaux défis. Il propose entre 12 et 13 stages de formation par an, dans des installations modernes situées à Maurice, et un volet de formation dans le cadre des projets d’assistance technique exécutés par les AFRITAC, et assure la prestation de formations en coopération avec les partenaires régionaux.

www.imfati.org

http://www.imf.org/external/np/exr/facts/afritac.htm

1 L’exercice 2016 débute le 1er mai 2015.

2 Les présidents des Comités d’orientation d’AFRITAC Centre, AFRITAC Ouest 1, et AFRITAC Ouest 2, des représentants des pays bailleurs de fonds —de Maurice et du Togo, et des membres des services du FMI ont participé à la réunion du Comité. Y ont également pris part, en qualité d’observateurs, des représentants de la Banque africaine de développement, de l’Institut de gestion macroéconomique et financière d’Afrique orientale et australe, de l’Institut ouest-africain de gestion financière et économique, du gouvernement du Burundi, et de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ). Des représentants de la Banque mondiale, l’ambassadeur de France au Tchad, et le chargé d’affaire de l’ambassade des États-Unis au Tchad ont assisté à la séance inaugurale.
DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques Relations avec les médias
Courriel: publicaffairs@imf.org Courriel: media@imf.org
Télécopie: 202-623-6220 Téléphone: 202-623-7100